Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) : un régime au service de l’avenir de vos enfants.

Plusieurs questions se posent! Quels sont ses avantages? Quelles sont les subventions offertes? Comment fonctionne le REEE? Que se passe – t – il si mon enfant chosit de ne pas poursuivre ses é tudes postsecondaires?

Ce n’est pas un secret: le meilleur atout du REEE, ce sont les subventions gouvernementales! Chaque fois que vous cotisez à votre REEE, les subventions viennent généreusement bonifier votre investissement.

Une contribution au REEE canadien vous permet d’épargner à l’abri de l’impôt.  Commencez dès aujourd’hui d’épargner pour les futures études de votre enfant.

Premier conseil: Vous pouvez ouvrir un REEE dès que votre enfant reçoit son numéro d’assurance sociale; plus la période dont bénéficient vos placements pour fructifier à l’abri de l’impôt est longue, mieux c’est.

Deuxieme conseil: Cotisez par prélèvement automatique. Cela simplifie le processus d’épargne. En faisant une cotisation supplémentaire, vous pourriez obtenir encore plus de subventions

Trosieme conseil: Maximisez votre épargne Subventions SCEE. Maximisez la SCEE en versant chaque année une contribution de 2 500 $ – cependant, si vous sautez une année, vos droits à subvention seront reportés et vous pourrez par la suite recevoir la subvention sur des cotisations allant jusqu’à 5 000 $.

Quatrieme conseil: Si votre enfant ne poursuit pas d’études postsecondaires, les cotisations peuvent être remises au parent en tout temps en franchise d’impôt mais vous pouvez donner un peut de temps a votre enfant, aussi! Le régime peut rester ouvert pendant 36 ans. Le bénéficiaire peut décider de faire des études postsecondaires ultérieurement, ou vous pouvez transferer les argents à un autre enfant qui veut poursuivre ses études.

Quel est le maximum d’années de cotisation au REEE?

Le régime enregistré d’épargne-études (ou REEE) est un véhicule de placement qui sert à épargner pour les études postsecondaires d’un jeune. De façon générale, avec un REEE collectif, il est possible de cotiser jusqu’au moment où le REEE arrive à échéance. L’échéance du REEE arrive généralement dans l’année où le bénéficiaire atteint 17 ans, ce qui correspond souvent au moment où il termine ses études secondaires. Ses plans d’avenir se dessinent et il commence à réfléchir à comment il utilisera, avec votre aide, les sommes disponibles à son REEE!

Si vous êtes détenteur d’un plan individuel, la période de cotisations pourrait être plus longue, si vous le souhaitez. Par contre, il faut savoir que, quel que soit le type de plan que vous détenez, à partir de l’année civile des 18 ans du bénéficiaire, les cotisations ne sont plus bonifiées par des subventions gouvernementales.

Pour profiter pleinement des avantages des subventions gouvernementales, il y a certaines règles à respecter, surtout si le bénéficiaire du REEE a 15 ans et plus. Il est toujours judicieux de discuter avec votre représentant en plans de bourses d’études pour avoir l’heure juste, et surtout, pour tirer le maximum de votre investissement. 

Bonne épargne!

Comment les subventions fonctionnent – elles?

Les subventions fédérales et provinciales jouent un role tres important dans le fonctionnment de REEE.

Subventions offertes par le gouvernement canadien

Le gouvernement fédéral verse une subvention dans le REEE de chaque enfant canadien, eh oui! La Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) correspond à 20 % des premiers 2 500 $ cotisés chaque année. Il existe aussi une SCEE supplémentaire qui équivaut à 10 ou 20 % des premiers 500 $ cotisés chaque année, selon votre revenu familial net ajusté.

Le gouvernement du Canada offre également le Bon d’études canadien (BEC), une subvention destinée aux familles à faible revenu qui peut atteindre un montant maximum à vie de 2 000 $. D’ailleurs, les familles admissibles peuvent ouvrir un REEE avec Kaleido gratuitement pour recevoir le BEC!

Subvention offerte par le gouvernement québécois

Contrairement à d’autres gouvernements provinciaux, le gouvernement du Québec offre une subvention pour tous les enfants : l’incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE)[1]. Cette subvention s’apparente à la SCEE : peu importe votre revenu familial, l’IQEE de base équivaut à 10 % des premiers 2 500 $ cotisés dans un REEE chaque année. Selon votre revenu familial net ajusté, votre bénéficiaire pourrait également être admissible à l’IQEE supplémentaire et ainsi recevoir un autre montant correspondant à 5 ou 10 % des premiers 500 $ cotisés chaque année.

Donc, si vous résidez au Québec, vous recevrez un minimum de 30 % en subventions gouvernementales, une somme non négligeable qui bonifie votre investissement!

À quelle fréquence devrais-je cotiser à mon REEE?

Vous pouvez choisir parmi différents plans et options de cotisation afin d’accommoder votre budget et vos habitudes d’épargne. Vous avez la possibilité d’effectuer des versements annuels ou mensuels, et même de faire des cotisations uniques quand vous le voulez. 

Qu’arrive-t-il si l’enfant ne poursuit pas d’études postsecondaires?

Si le bénéficiaire du REEE ne poursuit pas d’études postsecondaires et si aucun autre bénéficiaire n’est (ou ne peut être) nommé, les subventions doivent être retournées et le souscripteur récupère ses contributions au REEE.

Les revenus générés par le REEE peuvent être reçus sous forme de paiements de revenus accumulés ou transférés au REER du souscripteur, sous certaines conditions.