La crise du COVID-19: une opportunité unique à investir.

Placements. Les riches deviennent de plus en plus riches en profitant de grandes crises mondiales. Les banques, les monopoles et d’autres entreprises importantes dans les secteurs stratégique doubleront leur capital à la fin de la crise Covid-19. En ce temps de crise, la peur et la panique semble dominer les marchés financiers ainsi que l’ensemble de l’actualité.

Il n’est pas trop tard pour vous

Des tonnes d’investisseurs expérimentés ont essayé pendant des années et n’ont jamais trouvé de transactions comme celle-ci. Voilà à quel point cette opportunité est rare. Les portefeuilles sont passés à zéro. Et regardez – les choses chauffent vraiment.

À  qui s’adresse cette article sur les placements?

Si vous avez d’argents qui dorme à la banque. La banque gagne de l’argent sur votre compte d’épargne, et même, vous payez des frais mensuels sur vos transactions.

Si vous ne voulez pas investir vos argents. Vous n’avez pas économisé durant les dernières années. Vous aimeriez investir dans les placements mais, il vous manque d ‘argent.

Si vous avez travaillé dans le passé et vous n’avez pas encore transfèré votre fond de pension, vous devriez réagir en vitesse. Vous vous souvenez de Sears…le fond de pension est disparu.

Une occasion unique et historique de rentrer sur les marchés

Cette période trouble est une bonne occasion pour en apprendre plus sur le sujet de placements. Si vous avez un horizon de placement qui est à long terme, c’est peut-être une occasion. Vous avez trois avantages :

  • la baisse du marché boursieur: ’une occasion unique et historique de rentrer sur les marchés.;
  • le facteur temps: Si vous avez un horizon de placement qui est à long terme, c’est une occasion rare pour atteindre vos objectifs du placement.
  • l’intérêt composé. Einstein aurait dit de cette dernière « qu’il s’agissait de la 8e merveille du monde ». Votre épargne systématique génère des intérêts qui gonflent votre montant, qui génère plus d’intérêts, et ainsi de suite!

Des aubaines à des prix imbatables

Voyage tout inclus : Forfait et voyage sud tout inclus | Expedia.ca

Ces entreprises sont viables et n’ont pas de problèmes structurels mais simplement des problèmes conjoncturels liés à la crise du COVID 19.

Le prix des actions de certaines entreprises cotées qui hier encore étaient inabordables ont vu leurs prix considérablement réduits et c’est donc le moment de se constituer un beau portefeuille et d’en profiter en jouant le rebond de l’économie. Ce qu’il faut comprendre c’est que ces entreprises sont viables et n’ont pas de problèmes structurels mais simplement des problèmes conjoncturels liés à la crise du COVID 19.

Faites affaires avec les meilleurs. Nous faisons les choses différemment !

La plupart des conseillers des Banques et des Assureurs vous proposent toujours les mêmes services. La plupart de ces solutions fonctionnent mais n’apportent pas plus que des performances moyennes.

Au contraire, notre approche se dirige vers une véritable ingénierie financière et des méthodes toujours à la pointe pour maximiser votre investissement tout en réduisant vos impôts.

Investissez à travers des institutions financieres les plus solides directement dans les fonds d’investissement

  • Nous travaillons avec les institutions financières les plus solides.
  • Nous choisissont seulement les meilleurs fond d’investissments avec BMO, B2B Bank, TD, RBC, Manuvie, IA, Fidelity, Mackenzie ect…
  • Les fonds sur lesquels nous avons investis avec nos clients ont enregistré des performances importantes et régulières sur une longue période de temps.
  • Nous vous proposons donc d’en profiter et d’investir sur ces portefeuilles qui ont fait leur preuve et ont qui ont été soumis avec succès à l’épreuve du temps.

QUELLES SONT LES ENTREPRISES GAGNANTES ?

Les fournisseurs de divertissement à la maison

Alors qu’on demande de plus en plus aux gens de rester à la maison, des titres de producteurs de contenu distribué à domicile comme Netflix devraient en profiter. Les Américains appellent ces titres les actions « reste à la maison » (stay at home stocks). On aime aussi le titre de Disney, qui offre de plus en plus son contenu directement sur internet.  

Les grandes entreprises peu endettées

Le conglomérat du milliardaire américain bien connu Warren Buffett dispose actuellement de liquidités totalisant 128 milliards de dollars américains. Il pourrait mettre à profit cet argent alors que les marchés ont chuté de près de 30 % par rapport à leur sommet. La compagnie Apple est aussi assise sur une montagne d’argent. Elle commencerait déjà à se relever du pire de la crise de la COVID-19 en Asie. 

Les fournisseurs de biens essentiels

Les épiciers et géants du détail comme Metro, Loblaws et Costco profitent du fait que les gens accumulent des provisions de toutes sortes et évitent de sortir de la maison.

LES PERDANTS 

Les transporteurs aériens 

  • L’action d’Air Canada est en recul de 47 % depuis le début de l’année.  Est-il le bon moment à investir ?

Les entreprises de tourisme 

  • Les hôtels et les croisiéristes devraient souffrir des consignes pour éviter la propagation du virus. Est-il le bon moment à investir ?

Les producteurs de pétrole 

  • Les producteurs de pétrole ont déjà été affectés la semaine passée par la guerre commerciale que se livrent la Russie et l’Arabie saoudite.  Le ralentissement de l’économie et la réduction des déplacements automobiles risquent de faire encore plus mal. Est-il le bon moment à investir ?

Une fois la fin de la crise les prix vont fortement grimper

Comment évolueront maintenant les marchés ? Pour avoir une idée de la voie que pourraient suivre les marchés, nous nous tournons vers le passé. À cette fin, nous avons examiné les pires trimestres que l’indice S&P 500 a connus depuis 1950 (fait intéressant, le premier trimestre de 2020 se classe au 5e rang) et la façon dont le marché s’est comporté pendant les périodes qui ont suivi. Comme vous pouvez le constater ci-dessous, les données laissent présager un avenir prometteur .

Points saillants :

  • Il n’y a qu’une seule période où les rendements sont restés négatifs un an plus tard : une phase difficile influencée par la débâcle technologique, le 11 septembre 2001 et une récession américaine.
  • Dans tous les cas, les rendements étaient positifs après trois ans et cinq ans

SI VOUS NE VOULEZ PAS UTILISER VOTRE ARGENT

OPTEZ POUR UN PRET INVESTISSMENT

AUCUNE MISE DE FOND NÉCESSAIRE

INVESTISSEZ À L’ABRI DE L’ IMPÔT

Pour qui est fait le prêt investissement 

Afin d’être éligible à un prêt investissement vous devez avoir une excellente santé financière. Les critères de base du prêt investissement sont les suivants :

  • Avoir un emploi stable
  • Avoir un bon bureau de crédit
  • Avoir un ratio d’endettement inférieur à 35%
  • Avoir au moins deux fois la valeur de l’actif emprunté en actif net.

5 choses à savoir avant de cotiser pour la première fois à un REER

Voici quelques détails à connaître avant de verser votre première cotisation.

1. La première fois

Vous devez avoir produit une déclaration d’impôt l’année précédente et y avoir déclaré des revenus admissibles pour cotiser la première fois à un REER. Si vous n’avez que des revenus de biens (placements, redevances, gains en capital), vous ne pourrez pas y cotiser.

2. Date limite pour cotiser

Vous avez jusqu’au 60e jour de l’année, soit le 1er mars, pour cotiser à votre REER pour l’année d’imposition.

3. Âge minimal pour contribuer

Il n’y a pas d’âge minimal pour cotiser à un REER. Dès que vous avez des revenus admissibles, vous avez le droit de participer. Toutefois, vous devrez avoir 18 ans et plus pour faire une contribution qui excède 2 000 $. Par ailleurs, vous pouvez contribuer à votre REER jusqu’au 31 décembre de l’année où vous atteignez 71 ans.

4. Cotisation maximale

Vous pouvez cotiser jusqu’à 18 % de votre revenu de l’année précédente ou du plafond annuel applicable pour l’année en cours. Cette année, ce montant a été fixé à 26 230 $. Ainsi, vous devriez avoir gagné près de 145 500 $ pour bénéficier du plafond annuel.

5. Dépassement ou non de la cotisation

Si votre cotisation dépasse de 2 000 $ le plafond annuel, vous ne serez pas pénalisé. Autrement, vous devrez payer un impôt de 1 % par mois sur vos cotisations excédentaires. À l’inverse, si votre contribution est inférieure à votre plafond de cotisation, la différence pourra être reportée à une année ultérieure.